Des comme toi on en connait pas

« Viking ne le prends pas mal, mais toi tu as Lananoutte, pas une femme » m’a dit le père de ma meilleure amie juste après mon mariage. Je n’ai jamais été « comme tout le monde ». Et pour cause, je ne comprends vraiment rien aux autres êtres humains, aux interactions sociales. Toutes mes interactions hors cercle très privé (comprenez une dizaine de personnes que je connais depuis 10 ans) sont le fruit de l’imitation de ce que j’ai pu voir dans ma vie. Donc oui des fois ca donne des réactions stéréotypées, un peu décalées.

Cas pratique: Lors de l’enterrement de la grand mère du Viking décédée d’une septicémie suite à une infection pulmonaire foudroyante, toute la famille se retrouve en rang d’oignions au cimetière pour recevoir les condoléances (pratique jusque là pour moi inconnue, cf. pas catholique tout ça tout ça). Pluie battante. Réaction spontanée de ma part: punaise à rester plantés comme des piquets comme ça on va chopper la mort.

 

Mais dans la tête du papa de ma meilleure amie, ne pas en voir des comme moi, ça voulait aussi dire que je n’étais pas une femme comme les autres, comme toutes celles qu’il fréquentait ou qu’il avait pu côtoyer.

Au lycée je me retrouve dans cette fameuse section littéraire. Nous sommes 23 filles. Majoritairement des profs féminines (#préjugésdanslorientation). Avec nous, elles s’autorisent des choses qui peut être auraient donné lieu à de l’auto-censure dans une classe mixte: on étudie Olympe de Gouges, les liaisons dangereuses, on nous parle du « pouvoir » du corps féminin, de se battre contre les injustices et pour l’égalité, que nous pouvons exister en dehors de l’attention des garçons.

Alors je me transforme en « féministe extrémiste » d’après mon père. Je veux garder mon nom, m’épanouir dans mon métier, être l’égale de mon compagnon, ne pas tomber dans le piège des préjugés lié à mon identification sexuelle. Possiblement avoir des enfants toute seule si je ne trouve pas le père avec qui je souhaite me lancer dans cette aventure.
L’indépendance et l’accomplissement personnel sont passés par les grandes écoles, la réussite de concours difficiles, la rencontre d’un homme qui partage mes principes, qui partage les tâches ménagères.

Alors pour mes parents, pour mes beaux parents je suis un OVNI. Je n’obéis pas à mon mari, je fais mes propres choix en lui demandant son avis mais en ne le suivant pas toujours, je suis carriériste, je gagne plus que mon mari, et je ne tiens pas ma maison (aka ménage et s’occuper seule des enfants). Je ne traite pas mon mari/leur fils comme une femme devrait.

 

Souvent j’ai essayé de me fondre dans un moule qu’ils pourraient comprendre, qu’ils apprécient quitte à cacher ce que je suis où arranger ce que je pense. Mais je n’ai plus envie de me cacher aujourd’hui, parce que j’en suis arrivée à un point où crotte une femme ne devrait plus avoir à faire la carpette pour être acceptée socialement. Parce que crotte j’en ai marre d’être reléguée à la cuisine avec les autres femmes pendant que ces messieurs s’occupent des travaux extérieurs. Moi aussi j’ai envie de monter sur les grosses machines agricoles et ce ne sont pas mes ovaires pourris qui m’en empêchent !

 

L’idée d’un 4e enfant c’est la mienne. Le viking s’est rangé derrière le bulldozer que je suis quand il a compris l’importance que ça avait pour moi cette grande famille. Mais jamais je ne l’ai forcé, c’est en discutant que nous sommes arrivés à cette conclusion.
Et bien mes beaux parents ne l’entendent pas de cette oreille: « oui tu sais dans la vie on a pas toujours ce qu’on veut, des fois il faut s’adapter c’est comme ça ». Traduction ===>  femme, ton opinion et tes envies comptent moins que celles de ton mari. Tu t’en remets à son jugement supérieur au tien,  et va faire la lessive parce qu’on trouve que tu laisses un peu trop ton mari prendre sa part des tâches ménagères tu comprends ses couilles vont tomber s’il prend trop souvent l’aspirateur.

Je me souviens aussi de la réaction de ses frères quand j’ai souligné que mon nom de famille était resté Lananoutte après mon mariage: ouai faut t’imposer, faut montrer qui est le bonhomme ! Dois-je mentionner qu’ils ont plus de 25 ans et jamais eu de relation sérieuse ?

Loin de moi l’idée de faire du snobisme ou de dénigrer d’où je viens. Mais évoluer dans des milieux diamétralement opposés (en l’espèce la campagne profonde vs les énarques) m’a fait réfléchir et mieux comprendre cette différence. C’est quand même vraiment plus simple d’être une « femme libérée » quand on a pu faire des études et être indépendante financièrement, quand on peut évoluer dans un monde où le congés parental n’est pas une obligation financière et sociale, quand on a le luxe de faire et d’assumer ses propres choix. Ou tout simplement quand on a eu la chance d’avoir pu côtoyer des personnes ayant des modes de vie différents de la norme autour de nous. De la part de personnes modestes, j’ai toujours cette même remarque du « mais pourquoi tu prends pas un congés parental ? Pourquoi tu ne travailles pas à mi-temps ? Ma pauvre tu ne vas jamais y arriver ! » Non j’ai juste Wonderpapa. Mais pour elles voir un homme sortir de son rôle stéréotypé est loin d’être une évidence. Une femme doit d’abord tenir son foyer seule et ensuite voir s’il lui reste du temps pour son épanouissement personnel et professionnel.

Pour finir, j’ai juste envie de dire que c’est plus beau de choisir de partager sa vie avec quelqu’un parce qu’on l’aime alors qu’on peut très bien se débrouiller seul(e) plutôt que parce qu’on est dépendant(e) de lui non ? Même si parfois la vie ne nous laisse pas ou plus le choix #mamanjepenseàtoi .

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Des comme toi on en connait pas

  1. « Une femme doit d’abord tenir son foyer seule et ensuite voir s’il lui reste du temps pour son épanouissement personnel et professionnel. » Aouch. Ta phrase fait mal, car elle est (encore, même si ça commence à changer) très vraie….

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s