Infertilité vs Rationalité

La superstition c’est la vie, enfin chez moi. Quand arrive un moment de stress, je vais mettre le tee-shirt que je portais la dernière fois qu’il m’est arrivé un truc bien. Ca n’a absolument aucun sens.

Par contre dès que j’essaie de prier un dieu quelconque (avec 3 religions dans ma famille, j’ai le choix c’est bien), je me prends un méchant crochet du droit dans mon nez déjà cassé trois fois. Donc exit tout brulage de cierge, à tous les coups j’apprendrais que j’ai une torsion de l’ovaire relié à ma seule trompe potable en mode « mais je pensais que j’avais la gastro à cause du fromage fermier pas frais ».

Au boulot il y’a une collègue sympa. Vraiment très sympa. A l’écoute, intelligente, toujours de bonne humeur. Une perle au milieu de cette équipe d’autochtones mal dégrossis difficile.

Mais ma collègue dit avoir un don lui permettant de voir les choses avant qu’elles n’arrivent. Sans prétention, sans que ce soit une vision parfaite et complète.
Normalement je dirais cut the bullshit, ta boule de cristal c’est au pire un tissu de mensonges mal ficelés, au mieux le résultat d’une très longue étude du comportement humain qui permet de mieux anticiper les réactions de l’entourage.

Sauf qu’elle a réussi à deviner le prénom de mon dernier. Et pourtant il n’est pas exactement commun dans une région majoritairement catholique. Est-ce que c’est moi qui l’aurait laissé échapper une fois sans m’en souvenir ? Mais est-ce qu’elle l’aurait retenu au milieu du flot d’infos que je déverse toute la journée ? Bref, je balance entre la peur de croire que notre destin est écrit et que nous sommes impuissants et l’envie de croire que nous avons possibilité d’agir pour tracer notre chemin malgré les coups du sort.

 

Alors je doute. Mais ce qu’elle me dit dernièrement ne me plait pas, mais alors pas du tout.

Je vois que la naissance de la petite dernière (qui sera une fille apparemment) ne se fera pas avant un bon bout de temps qu’elle me dit. J’insiste, mais elle me dit que non vraiment elle ne voit pas de naissance dans un futur proche (genre dans les années qui viennent).

Alors je repense à mon utérus fendu, à ma trompe pleine d’adhérences et d’endométriose, à mes bouffées de chaleur, à mes ovaires sous doués, à mon hypophyse fatiguée. Et j’ai peur, peur parce que statistiquement elle a raison. Peur des épreuves et des échecs à venir.

Je m’en veux de déprimer car j’ai déjà cette chance d’avoir des enfants, que je devrais m’en contenter, que ce n’est rien par rapport aux couples qui repartent les bras vides. Rationnellement oui.
Oui, mais rien que d’y penser, de penser que je ne peux pas avoir accès à ce que les fertiles ont si facilement, que mon corps cassé me refuse mon rêve alors que j’ai renoncé à tant d’autres (notamment scolaires, professionnels), alors j’ai quand même le cœur en miettes.

 

3 réflexions sur “Infertilité vs Rationalité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s