Le retour de couches timide maladif

Bon il s’avère que les petites pertes de sang (même pas de quoi vraiment mouiller une serviette, oui cette info ragoûtante était gratuite) était mon retour de couches.

J’ai donc bien fait la prise de sang à J2 ou J3. Toujours en dessous des normes ou tout pile. Ma LH fait pitié. Pas d’ovulation sur le cycle précédent.

Par contre mon AMH a augmenté. 6,70 au lieu de 5,76. La seule mesure au dessus des normes.

Ma TSH a encore augmenté et atteint 4,10.

Point positif en 10 jours de régime j’ai déjà perdu 2,5 kilos. Pour le moment pas de grosses frustrations. Mais me dire que perdre 40 kilos va me prendre un an me déprime. Un an avant que ce régime ne soit fini. Je crains l’été avec ses barbecues et ses glaces.

J’ai vu que la pitie salpetriere avait un programme spécial pour les femmes obèses en PMA. D’après leur site internet c’est l’endocrinologue copine de Hope qui gère ce service. Et justement je la vois le 12 janvier. Alors je croise les doigts.

J’ai hâte de revoir l’équipe de professionnels de choc pour régler ce problème.

L’incompréhension du cleablue

Ca fait maintenant plus d’une semaine que le test d’ovulation a double hormones clignote m’indiquant une fertilité élevée et une ovulation imminente sous 48h. Le petit plaisantin …

Et ce matin, un beau rond vide. En gros tu passes de potentiellement quelque chose à rien. Joyeux Noël !

Soyons positive, peut être que ça signe un début de retour de couches ? D’ici une petite dizaine de jours si ma phase lutéale est toujours aussi courte. On pourrait enfin faire de vraies analyses et voir l’étendue du problème si J1 débarque.

Côté épilepsie le nouveau traitement a au moins un avantage: il me coupe franchement l’appétit. J’ai réduit drastiquement mes portions. Donc franchement si le poids ne s’améliore pas je crie au scandale.

Clignotant ok, mais quand est ce qu’on passe la seconde ?

Etant donné que je n’ai pas encore revu super gygy, je suis mes cycles de manière artisanale. Avec des bons vieux TO. Et comme on ne lésine pas sur les moyens, j’ai investi dans des clearblue qui détectent deux hormones, œstrogènes et LH.

Même avec mes petits taux pourris aux prises de sang et mes ovulations qui finissaient en fausse couche il arrivait à détecter quelque chose. Deux jours de smiley clignotant pour le pic d’oestrogènes et deux jours de smiley fixe pour le pic de LH.

Et la ca fait 5 jours de smiley clignotant et pas de pic de LH en vue. Mes TO restent désespérément blancs comme neige. Avant cette grossesse il y avait au moins une petite ombre. En même temps je passée d’un petit 1.75 de LH à un pitoyable 0.70 …

Et puis je me sens coupable. J’ai trois enfants, mais je n’arrête pas de repenser à mes fausses couches.  Je ne devrais pas, c’est ridicule. A celle de l’année dernière en pleine période de Noël. A l’expulsion de l’oeuf sur une aire d’autoroute entre Strasbourg et Paris. Au fait que naturellement je n’ai même pas les hormones qui me permettent d’être une femme. A ce corps qui n’a jamais pu accoucher autrement que par chirurgie.

Aux futures fausses couches qui m’attendent encore certainement. Aux saignements bruns intermittents qui ne s’arrêtent pas, à ma douleur vers l’ovaire droit.A ce retour de couches qui ne vient pas. Je cogite, je me demande si ce n’est pas un kyste. Je repense à ma vessie collée à l’utérus et je me demande si le décollement  par le chirurgien n’a pas fait plus de bien que de mal.

Bref, je me monte la tête certainement pour rien. A ce stade je veux juste mon J1 pour faire des analyses. J’ai pris l’ordonnance dans mon sac et je me suis renseignée sur l’ouverture des labos de tous nos lieux de vacances en cette période de Noël. Bref, je recommence à peine que je suis déjà trop impatiente.

 

 

La prise de sang de la loose

Etant donné la fréquence de fou de mes crises d’épilepsie, je me suis faite traînée par mon viking j’ai pris rdv chez mon généraliste. Celui de ma cambrousse à une heure de Paris qui te donne rendez-vous 3 semaines après.

Il faut dire que ma dernière crise était carabinée. Auras visuelles pendant 2 heures, paralysie du côté gauche, perte de la parole cohérente. Bref, un peu panique à bord même pour moi qui suis une habituée. Résultat: pompiers qui me parlent suspicion d’AVC et urgence vitale (gloups …) et accueil à l’hôpital du département. Oui celui qui est plus loin que l’hôpital du département voisin, mais ma petite dame c’est une limite administrative c’est comme ça. Et arrivée à l’hôpital on m’engueule parce que je ne peux pas marcher jusqu’au fauteuil de la salle d’attente lambda et on me pose sur une chaise. « Vous passerez quand ce sera votre tour » avec le petit air agressif alors que tu ne lui as rien dit (rapport à la perte de parole tout ça tout ça). Et puis rien … Pas une prise de sang, une prise de tension, rien.

Au bout de 6h, après une longue discussion avec un schizophrène instable (j’ai reconnu son médicament) qui m’a fait un baisemain en repartant, j’ai appelé mon viking pour qu’il vienne me chercher. Visiblement ce que j’ai n’est pas urgent et peut passer par mon médecin généraliste.

Je vais donc chez le dit médecin sur sa plage sans rdv du samedi. Il parait préoccupé. Je venais aussi pour un début de tendinite et il me dit que de tout façon « on s’en fiche par rapport à l’autre problème ». Scanner, et la fameuse prise de sang.

Et la, la grosse loose. Cholestérol et triglycérides au plafond en entrée accompagnés des ASAT et des ALAT au sommet. Ouai mon foie a bien morflé … à cause de mes habitudes alimentaires pourries depuis quelques mois. Depuis quelques jours mon placard a changé drastiquement et s’est rempli de légumes en tout genres. Tant pis pour le viking et son alimentation beurre-crème-mayo-lardons, et en plus il ne rentre plus dans ses jeans.

En plat de résistance, les hormones. Je n’ai toujours pas eu de retour de couches donc je ne peux pas dire ou j’en suis dans « mon cycle ». En tout cas mes hormones elles sont dans les choux. LH, FSH, progestérone, oestradiol tout est en dessous des normes. Encore … Faut pas chercher d’où vient le Sahara dans mon entrejambe. Et mes tests d’ovulation qui restent désespérément blancs comme neige. En même temps avec 0.70 de LH … Comment tu veux rattraper ça avec un beau pic des familles. La c’est la lutte contre la voiture balais.

Et en dessert une TSH qui n’a jamais aussi haute, alors que je n’ai jamais pris autant de levotyrox. Cadeau de la maison.

 

Et après on me parle de contraception après l’accouchement. La bonne blague. Mon corps s’en charge naturellement t’inquiètes pas cocotte.

Donc, programme des hostilités pour retrouver des cycles:

Super gynéco obstétricien le 4 janvier pour faire le point sur le côté utérus tri-cicatriciel (la super cicatrice du fibrome découverte pendant la césarienne, avec la petite attention, la vessie collée à l’utérus).

Le 8 janvier rdv avec le Dr gynéco PMA de son état pour voir quand on peut reprendre les stimulations et essayer de ne pas avoir le droit à des mois en mode mémépause naturelle.

Le 12 janvier RDV avec l’endocrino recommandée par Hope pour découvrir enfin d’où provient le bordel.

 

Pourquoi si vite ? Parce qu’en lisant vos blogs je ne sais que trop bien qu’il va falloir m’armer de patience et que je m’engage dans un processus long.

Vivement la nouvelle année. Une année avec des réponses, n’en demandons pas trop, ca sera déjà bien.

On repart au combat

Évacuons tout de suite cette question: le petit J est né. La grossesse fut compliquée mais grâce à la réactivité de l’équipe de la maternite nous sommes tous la en bonne santé.

Maintenant on repart au combat. Plus de 8 semaines après encore des saignements, des montées de lait pas possible alors que je n’ai jamais mis bebe au sein. Bien sûr aucun signe d’ovulation. Appel à la collègue endocrinologue de Hope: non ce n’est pas normal. Bon …

Alors on repart au combat pour trouver une vraie solution pour retrouver des cycles normaux. On repart au combat contre cette foutue hypophyse qui n’est pas capable de fonctionner un minimum correctement. Certes la stimulation a marché la dernière fois. Mais le probleme de fond n’est pas réglé.

Et j’en ai marre de manger correctement et de ne voir aucun effet sur la balance

J’en ai marre de planifier les rapports avant telle heure car je sais que je vais souffrir pendant 45 Minutes de cette foutue sécheresse.

Marre d’avoir mal quand je m’assoie toujours à cause d’elle.

Marre de n’avoir aucune hormones et de me sentir mal dans ce corps.

  • Marre d’être dans le train pour un entretien d’embauche (ou comment profiter de son conges maternite pour faire de l’infidélité professionnelle), d’entendre un bebe pleurer et de se retrouver avec le haut trempé

Rdv gygy et endocrinologue calés pour début janvier. Avec des kilos en trop, avec beaucoup de questions. Mais avec une vraie envie de reponse.