Premier rendez-vous avec Dr Hope, c’est rock’n’roll

J’attendais avec impatience ce rendez-vous, j’y ai pensé chaque jour depuis que le secrétariat m’a téléphoné pour me caser dans un petit coin de son agenda de ministre.

Mon viking avait déposé sa journée entière, moi aussi. Cela nous prendrait bien deux heures avec les bouchons de rejoindre la capitale, puis de se garer à Levallois pour prendre les quelques stations de métro qui nous séparaient de son cabinet.

La salle d’attente est assez petite, ca change des grands fauteuils et des hauts plafonds de chez gygy Globulle. Impossible de savoir combien de personnes sont devant nous, peut être qu’ils sont la pour voir son collègue.  Et elle nous appelle, seulement une demi heure de retard. Le viking grince des dents mais moi je suis habituée aux heures d’attente chez gygy Globulle. Je sentais qu’elle allait certainement balayer nos certitudes et nous faire voir de nouveaux obstacles. Et j’ai eu raison.

Elle nous reçoit avec le sourire et après quelques questions générales, je fais mon historique. Une grossesse surprise avant les jumeaux, qui s’est soldée par une fausse couche (c’est d’ailleurs comme ça que j’ai appris que j’étais enceinte, avec mes cycles très longs et irréguliers je pensais juste à un retard habituel). Une grossesse où tout se termine bien et tout le monde va bien. Puis ma fausse couche de décembre à 6SA.

J’évoque mes migraines, elle m’interroge sur mon traitement.
Elle tique un peu.
Elle me dit que la stimulation peut être contre indiquée avec ce type de problèmes. Me parle d’un centre spécialisé.
Oui nous avons déjà entamé des démarches, oui nous souhaitons changer car nous avons des interrogations quant à notre prise en charge. Je lui parle de ma stimulation en cours.

Je lui tend ma prise de sang à J3, seul examen fait pour ma part.
Et la elle tique franchement.
Effectivement mon bilan n’est pas normal et traduit une anomalie généralisée dans le fonctionnement hormonal.

Elle me demande si j’ai fais des examens radiologiques de l’hypophyse suite à ce bilan. Réponse négative.
Gros grincement de dents du Dr Hope.

Elle me demande ensuite le spermogramme de mon viking. Aucun n’a été demandé.
Elle saute au plafond, commence à s’énerver. Pour elle commencer une stimulation sans spermogramme, sans presque aucun examen, c’est est une folie.

Elle me pèse ensuite, et elle pèse chéri. Je lui explique calmement que je fais du sport, que je ne comprends pas ce poids au vu de mon alimentation. Je ne lui dis pas que au vu de l’alimentation du viking son poids est tout à fait justifié. Elle me demande donc mes bilans endocrinologiques. Je n’en ai pas, on m’a juste dit que ce sont les effets secondaires des médicaments.
Elle re-saute au plafond et appelle sa collègue endocrinologue. Elles évoquent différentes maladies et lui dicte un bilan à me prescrire.

Verdict: elle est rock’n’roll votre prise en charge ! Elle me dit de tout arrêter et de faire des examens complémentaires. Pour le moment il y’a beaucoup trop d’inconnues. Et je dois faire un bilan pour le poids.

Je sors lessivée de ce rendez-vous, je n’ai plus de forces, j’ai les larmes aux yeux. Toutes les informations dansent et se mélangent dans ma tête. Viking lui est rassuré, enfin il nous sent écoutés et pris en charge. Et puis, mon cerveau se met en pause, comme grillé par ce rendez vous très rythmé. Alors je me mets à fredonner des comptines qu’on chante avec les enfants « et la vache fait meuh meuh meuh, et le mouton fais beeh beeh beeh ».

Pour éviter que l’article soit trop long, je pense que je vais écrire la suite, notamment le debrifing avec chéri dans un autre article.

Publicités

PMA, Fonctionnaire, Galère …

Le Conseil Constitutionnel, dans une décision n° 2016-745 du 27 janvier 2017 a censuré une cinquantaine d’articles de la loi “Égalité et Citoyenneté”. Fin décembre soixante députés et soixante sénateurs de droite, contre la loi “Égalité et Citoyenneté” ont déposé un recours auprès du Conseil Constitutionnel, depuis nous attendions la décision de ce dernier. Les […]

via Mauvaise nouvelle pour les agents de la fonction publique — Association de patients de l’AMP et de personnes infertiles.

Je ne vous refais pas le très bon article du BAMP la dessus. Je voulais juste vous apporter mon expérience personnelle en tant que fonctionnaire de l’Etat.

Dans mon administration c’est la province profonde même si on est à deux heures de Paris. L’équipe de direction est composée exclusivement d’hommes dans les 40/50 ans. Ils prônent la présence le plus tôt et le plus tard possible pour tous les agents même les secrétaires. Ils critiquent ouvertement ceux qui arrivent à 7h30 pour repartir à 16h30, des faignants selon eux.

Comment ensuite vous expliquer leur misogynie, leurs remarques quand on annonce une grossesse. Pour ma part j’ai eu le droit à « le préservatif ca existe ». Ambiance.

Le pire est que quelques uns par conditionnement, ou tout simplement pour leur plaire, adoptent ces mêmes codes et se mettent à cracher sur ces personnes qui essaient de tout concilier.

J’en avais déjà parlé ici, mais quand je l’ai annoncé à mon chef de service (je suis son adjointe), il a continué à regarder son portable perso et m’a dit que je faisais ce que je voulais de mes congés. Pas de souplesse, pas d’aménagements. Je dois donc poser des jours de congés dont l’acceptation finale est à la discrétion du dit chef de service qui s’en contrefout. Si ca l’arrange pas, et bien pas de rdv ce jour la sauf à se mettre en arrêt maladie (que tous les gynéco sont pas d’accord pour délivrer pour une simple consultation).

Les rendez-vous tot le matin ou tard le soir avec un centre PMA à 1h30 de transports en commun quand tout va bien et deux enfants en bas âge ca relève plus de l’utopie qu’autre chose.

Alors pour quelque chose qui est de droit pour les salariés du privé, nous autres fonctionnaires nous devons faire des pieds et des mains. Le parcours est déjà assez dur sans pour autant rajouter une petite lichette d’inégalités.

J’ai contacté les syndicats, rien à faire selon eux. Il faut attendre que la loi passe. Et pendant ce temps là on rame …

Nouvel espoir, nouveau stress

Hier j’ai fais ma première piqure. L’infirmière est passée gentille, ponctuelle. Le produit pique un peu mais rien de bien méchant. Bref je fais mon entrée dans la cour des PMettes.

Après ma fausse couche, je n’ai pas variment pleuré. J’étais triste, j’étais comme trop abattue pour trouver la force de me lamenter sur mon sort. L’attente de cette fausse couche pourtant rapide m’avait déjà épuisée. Je le sentais depuis le début que quelque chose n’allait pas, alors je me suis forcée à faire mon deuil de cette grossesse alors qu’elle était encore dans mon ventre, à etouffer le peu d’espoir que j’avais.

Alors ces piqures je les avais attendues comme un saint graal, le nouvel espoir qui allait nous permettre de laisser tout ça derrière nous et de partir vers le coucher de soleil comme dans les films.

Et puis là j’ai commencé à douter. Et si la stimulation ne marchait pas ? Si on devait me donner les doses de FIV juste pour avoir un follicule ? Et si j’étais une mauvaise répondante et que rien ne marchait sur moi ?

Alors je guette le moindre signe de mon corps. Mes règles sous duphaston sont arrivées en trois jours mais on été très faibles. Est-ce que c’est signe que je réponds pas/mal aux hormones ? Est-ce que mon foutu poids va encore interférer dans tout ça ?

Est-ce que ma prise de sang à J9 va être à la hauteur de mes espérance ? Est-ce que les résultats vont bien me parvenir dans la matinée pour que gygy Globulle puisse me dire quoi faire ? J’ai rendez vous à 10h30, en comptant son retard habituel je devrais passer vers midi non ? Et vu que les résultats doivent être communiqués avant midi ca sera bon ?

Suspense jusqu’à mercredi prochain. Et lundi rdv avec Dr Hope. La semaine prochaine sera chargée, je ne fais qu’embarquer sur l’asensceur émotionnel …

J1 est arrivé, et il était pressé

Aujourd’hui la journée est plutôt tranquille au boulot. Alors je zieute sur les blogs PMA mon esprit vagabonde.

Me revient notre conversation d’hier avec mon viking sur la stratégie à adopter pour le futur. Lui trouve que des examens en plus c’est superflu, qu’on a déjà trouvé un problème hormonal, que de toute manière je suis déjà tombée enceinte donc qu’il ne doit pas y avoir de problèmes mécaniques importants. En plus il est sur de ses petits gars. Il a confiance en gygy Globulle et trouve que c’est un peu se polluler la tête que d’aller voir Dr Hope, même s’il le fait de bon coeur pour me rassurer. Pour lui ne laissons pas tomber cette stimulation qui peut donner quelque chose de bien, et surtout ne perdons pas de temps.

Enfin, ca c’est ma version à partir des vers du nez que j’ai du lui tirer et des inteprétations forcément tout à fait exactes que j’ai du extrapoler.

Alors forcément je me dis que je pourrais quand même faire confiance à gygy Globulle un peu, je culpabilise un peu et me dis que je m’affolle peut être pour rien et que j’entraine chéri sur ce terrain avec des prises de jours de congés pour rien. Que je suis tombée enceinte spontanément au cycle dernier donc que mécaniquement tout va bien.
Et puis je repsychotte: sur 3 accroches, j’ai fais 2 fausses couches. Je me gave peut être d’hormones pour rien, et si les mini guerriers du vikings n’étaient finallement pas si vaillant que ça …

Me revient aussi l’éternelle question à laquelle crétissimo n’a jamais pu répondre avec précision: c’est quand le J1 ? Aux pertes brunes ou aux pertes rouges ? Est-ce que je dois appeller gygy Globulle pour lui demander ? Et ce petit mal de dos ca ne serait pas le signe des vilaines qui décide d’envahir le terrain ?

Et pendant que je pose toutes ces questions, mon corps me répond: J1 c’est maintenant, pas de doute, je te donne du beau rouge plus rouge que celui de l’armée rouge. Merci mon corps de me faire au moins cette faveur.

3 jours après l’arrêt du duphaston c’est gentil de ne pas me faire attendre. Bon il faut dire que vu mon poids j’ai adapté le dosage (un demi cacheton en plus) et j’ai pris seulement deux comme préconisé les deux derniers jours. Bref, je ne peux pas m’empêcher d’adapter les ordonnaces comme j’ai fais pour mon traitement migraine.

Promis je ne toucherais pas aux doses pour la stimulation. La c’est au dessus de mes compétences, je laisse faire les pros.

Demain on enfile pour le première fois une tenue de warrior et on va se faire faire une petit piquouze par son IDE parce qu’on a les choquottes de la faire soit-même. Warrior mais pas téméraire.

J’en ai gros sur le cœur

Mon poids c’est ma némésis, mon ultime ennemi. Il a toujours été.

Aussi loin que je me souvienne j’ai toujours été complexée par mon poids. Mon corps a pris des formes féminines très vite et je me souviens à l’école primmaire devoir cacher mes hanches sous les rires de mes camarades petits cons.

Aujourd’hui j’ai un IMC à 38. Donc je suis dans la catégorie des obèses morbides. Et pourtant (même si personne ne me croit):

  • Je fais du sport deux fois par semaine (de vrai je précise, avec un coach sportif embauché pour l’occasion)
  • Je mange équilibré (sauf le samedi ou avec chéri on se fait pizza)
  • Je mange des légumes et même que souvent soir c’est une soupe avec du pain complet
  • Je ne m’habille pas en grande taille (je fais un petit 48)

Mais voilà je ne perds pas un gramme, voir je prends du poids. Ma balance et son implacable jugement ont parlé.

Pourquoi ?
Au moins j’ai un début de réponse

J’ai une thyroide qui merdouille bien, et un des effets de l’hypothyroide est justement la prise de poids. Je prends aussi des médicaments du fait de mes migraines avec aura (ou pour rappel je perds juste la vue pendant 40 minutes) qui ont pour effet secondaire principal la prise de poids. Peut être aussi que mon corps a été maltraité par des années de troubles du comportement alimentaires (juste plus de 10 ans) que la PMA ne contribue pas à arranger.

Les nutritionistes je les ai épuisées. Elles ne savent plus quoi faire. Parce que je mange comme il faut et qu’elles ne comprennent pas.

Alors j’angoisse que Dr Hope me dise comme certains gynécos qu’elle ne me fera rien, aucun traitement si je ne perds pas X kilos ou si je ne perds pas X% de mon poids. Parce que je n’y arriverais pas, ce n’est pas possible ! Mon corps en a marre il n’en peut plus. Moi même j’en ai marre de n’être réduite qu’à un poids.

Je suis tombée enceinte de jumeaux avec 5 kilos de moins donc je ne suis pas sure que mon poids soit déterminant. Je sais que ca a une influence sur la fertilité mais je suis persuadée que les médocs que je prends pour la migraine qui influe sur mon hypophyse notamment sont beaucoup plus à blamer. Sauf que je ne peux pas les arrêter. Et personne ne m’emerde avec ça pourtant !

Alors je scrute internet pour des témoignages de filles comme moi qui ont été soignées dans cette clinique et qui sont aussi en surpoids. Mais je ne serai pas rassurée avant.

Pour une fois j’ai (vraiment vraiment) du bol – Dr Hope inside. Édit: ou pas

Aujourd’hui j’ai eu un retour du cabinet du Dr Hope, Dieu enfin THE gygy.

J’ai eu un bol pas possible. J’ose à peine écrire cet article car je sais que la plupart d’entre vous ont du attendre des mois avant d’avoir un rdv. Mais j’avais besoin de partager cette joie. Non je suis pas enceinte

Pour moi ca sera le 30 janvier à 16h30.

Mais j’ai peur en même temps. Pourquoi tant d’empressement ? Mon cas est-il si désespéré d’après les infos glanées par la secrétaire ?

Édit: le lendemain j’ai crevé mes deux pneus en roulant dans un nid de poule. Karma is a bitch 

Petit collector de phrases qui font que je dois apprendre à la fermer quand il s’agit de la PMA

Je suis une jeune PMette, je plaide coupable. Donc je n’ai pas eu la moitié du quart de ce que vous avez dû avoir en réflexions blessantes.  Mais je cumule des handicaps dans la vie, dont un gros c’est que je suis d’une grande naïveté. Et ca donne un cocktail explosif avec la PMA.

Je capte pas toujours jamais les sous entendus (surtout les graveleux), je suis la fille qui sourit bêtement à tes blagues et certainement de qui tu dois te dire qu’elle est un peu limitée la mademoiselle. Et ce n’est que la partie emergée de l’iceberg. Je suis aussi la fille qui se dit que quand même machine elle est gentille juste avant d’apprendre que la dite machine qui était venue te voir, sans être invitée au préalable, après ton congés maternité est allée colporter au bureau à quel point ta maison est mal rangée. Et vlan dans ta gueule lananoutte et viking (oui j’ai décidé que mon chéri serait super viking, un coup d’oeil sur lui et vous comprendriez). Voilà en gros la gravité du schmilblick.

Donc je me suis dit avec grandeur des nattes blondes et du lait qui sort du nez que si j’informais mon supérieur hierarchique direct (et non pas mon boss, pas folle quand même) les choses seraient plus simples. Et puis après j’ai eu les deux pieds sur terre.

Quand j’en ai parlé au dit supérieur hierarchique direct, il a … continué à regarder son portable perso en me disant en gros que j’organisais mes congés comme je le souhaitais et que de toute manière ce n’était pas prévu par le réglement intérieur. Douche froide.

Je suis en train de te parler de mon utérus duchmol tu pourrais au moins faire l’effort de lever ton monosourcil !

Je sentais le too much information à plein nez, genre je veux pas savoir ce que tu fais de tes nuits lâche moi la grappe avec tes histoires de bonne femme. Donc pour le côté humanité, on va t’aider dans cette étape difficile, et tout ce rose bonbon, nein, zilch.
Je suis partie direct dans un trip girl power (ouaiii si c’est une fammeuh elle compris quoi) et j’ai tenté de trouver une oreille plus attentive.

Ensuite j’ai tenté d’en parler à ma RH. Une femme hyper compréhensive, gentille, douce apaisante. Ouai elle envoie du rêve ma RH (et en plus elle se barre de ce trou de fous).Je lui ai parlé de mes absences fréquentes, de leur cause, de la difficulté à concillier tout ça avec le boulot, du fait que mon gynéco était à 1h30 de chez moi et 2h de mon boulot. Bref un condensé de ma vie quoi. Je lui ai aussi parlé du projet de loi égalité citoyenneté qui dans son article 163 étend aux fonctionnaires les autorisations d’absences prévues par la code du travail pour tout ce qui est lié aux actes de PMA (FIV et IAC uniquement, pas les stims simples sniff). Il devrait être promulgué début janvier 2017, et donc applicable dès le lendemain de cette publication au journal officiel (ouai je me pète j’ai fais droit biatch).

Et bien non ma petite dame. Tes 5 ans de droit tu peux te les carrer au derrière. On attend les circulaires du ministère nous on bouge pas avant … Ouai et je croyais juste que c’était un droit, un droit reconnu par la loi quand même juste hein .. Une loi pour combler les injustices entre le code du travail et les statuts de la fonction publique, un loi qui peut juste changer le quotidien de miliers de femmes (et de mecs aussi quand même un peu) en galère avec leur chef qui veut pas leur laisser une heure pour en chier un peu chaque jour pour espérer remplir cette fonction normalement basique.

Et bien non, de toute manière  » c’est une maladie chronique comme une autre, c’est pas pour autant que ces personnes ont des autorisations d’absence, ils s’arragent tu sais ». Comment te dire …

Je sais pas quand va arriver mon J1, en général quand il arrive c’est quelques jours avant les J X ou je dois aller absolument ce jour là chez le gynéco et oh surprise, il a pas de place le matin ou le soir, c’est en pleine journée les rendez vous de dernière minute !! Et oui gygy Globulle, petit frippon qu’il est, n’attends pas MES règles  pour faire son planing.
Et oui, il veut me voir plusieurs fois par cycle, ce qui fait au minimum une fois par semaine en gros, ben ouai quand on s’injecte des hormones comme une junkie il faut un minium de suivi pour éviter que ca parte en cacouette total.

Surprise !! Et vous pensiez naivement qu’une femme enceinte était le pire des cadeaux empoisonné … La vous avez l’entrée (absences PMA), le plat (absences pré congés mat) et le dessert (congés mat) !

Et aussi, des maladies chroniques j’en ai aussi (migraines avec aura, hypothyroidie) donc je peux vous assurer que ce n’est pas DU TOUT la meme gymanstique.

Alors j’en ai parlé à ma belle famille vu qu’avec la mienne c’est pas folichon. Ils sont adorables, gentils, mais parfois maladroits. J’ai eu le droit « vous avez le temps, tu n’as qu’à penser à tes enfants, eux passent d’abord ». Bon … je dois donc mettre en veilleuse notre projet de vie avec mon viking, ne surtout surtout pas penser à mes envies personnelles et indépendantes.

Bref, depuis j’ai arrêté de parler avec les gens et je tiens un blog. Merci à celles qui me lisent, merci à toutes celles qui me donnent des conseils. Entre malades chroniques on se comprend.

 

 

 

 

Psychotage ou la tentation d’un troisième avis (EDIT)

Je suis une grande psychoteuse c’est un fait. Dès quelque chose n’est pas sur, dans ma tête j’organise l’écriture du scénario dramatique, le tournage du films en refaisant les scènes trois fois et la promo avec la dépression de l’acteur principal.

Et là, je me demande si super gygy Globulle est pas un peu léger sur certains points.

Je dévore en ce moment les blogs des PMettes. Et force est de constater qu’elles ont souvent du changer de médecin pas mal de fois avant de trouver le bon. Elles ont même parfois demandé des seconds avis qui leur ont permis, parfois, de trouver le truc qui coince vraiment après de nombreux échecs.

Donc forcément dans ma petite tête je me mets à réfléchir. Depuis le début je n’ai eu que des examens qui visaient à s’assurer que hormonalement ca se passait bien donc:

  • Prise de sang à J3
  • Contrôle des follicules par échographie à J9 et à J18
  • Prise de sang en phase luétale pour contrôler la progestérone

De tous ces examens il en a déduit une insuffisance d’hormones en général (FSH basse, TSH haute) et donc une absence d’ovulation de qualité.

Pas d’hystéroscopie car j’ai eu une grossesse spontannée (qui bien sur s’est terminée en FC). Mais il a quand même noté à l’échographie un écoulement qui provient de ma ciactrice de césarienne. Il m’a parlé d’une opération et puis finallement il me dit que ce n’est rien. Et moi je suis censée ne pas psychotter ? Pour ne rien arranger de côté la, j’avais de grosses douleurs pendant ma brève grossesse lorsque je ne me tournais pas délicatement, comme si mon utérus adhérait quelque part en et qu’il est était retenu par un élastique. Sans compter les douleurs post rapports avec chéri …
Alors dans ma petite tête de psychotteuse je me dis: et si c’était de l’endométriose ou des adhérences qui auraient un impact sur le grossesse ? Me voilà donc à me demander si on ne va pas me bourrer d’hormones pour rien car le problème serait en quelque sorte aussi mécanique.

Pas de radio des trompes non plus car pour lui grossesse = trompes non bouchées (et s’il y’en avait qu’une de bouchée HEIN HEIN).

Aucun examens pour monsieur. Pour gygy Globulle, le seul fait qu’il ai eu des enfants tend à prouver qu’il a des spermatozoides capables. Mais et si malgré que chéri soit mon viking adore ses spermatos étaient pas très vaillants sous leur casque à cornes ? 

Alors je me mets à scruter les forums pour essayer de trouver des noms de praticiens. Pour le moment j’en ai deux dans un clinique située à côté de celle de Cherest ou exerce Gygy Globulle ( la Muette pour ceux qui n’aurait pas deviné). Mais sait on jamais, si quelqu’un passe par ici et pourrait me donner le nom de son gynéco sur Paris ou (revons un peu) les Yvelines … Ou même pour me dire que je psychotte pour rien hein 😉

EDIT: Un énorme merci aux filles de la blogosphère que j’ai contacté ce matin pour leurs réponses rapides et leurs conseils. Elles doivent certainement recevoir des dizaines de mail comme le mien, donc merci ! J’attends l’appel du cabinet de Dr Hope pour savoir dans combien de temps je pourrais rencontrer dieu ;). Donc je vais psychotter en me demandant si j’ai bien du reseau a la place.

 

Fille ou garçon ?

Avant ca me semblait être la question centrale. Avant quand je pensais que faire un bébé ne demandait qu’un peu de temps passé sous la couette à la bonne période du mois.

J’ai déjà deux garçons mais j’ai toujours voulu une fille. Oui je sais ca parait ridicule maintenant, mais ca l’était beaucoup moins à l’époque dans ma petite tête. Alors j’ai commencé à me renseigner sur mon ami google comme tout enfant de l’internet 2.0. J’ai trouvé la méthode du régime, et depuis je n’ai fais qu’y penser. J’ai commencé à le suivre pendant deux mois en repoussant les essais comme demandé par les auteurs de ce régime. Je me disais que j’étais tombée enceinte rapidement des jumeaux, qu’il n’y avait pas de raison que ca ne marche pas.

MAIS QUELLE IDIOTE ! QUE DE DETAILS FUTILES !

Je m’en veux aujourd’hui d’avoir perdu deux précieux mois alors que je savais que quelque chose ne tournait plus rond. Aujourd’hui je vous mentirais si je ne vous disais pas que j’espère toujours secrètement avoir ma fille, si je ne reprends pas quand même dans mon quotidien certains principes du régime fille. Oui je crève d’envie dans le rayon fille quand je vais acheter des vêtements pour les enfants, oui je suis morte de jalousie envers les copines qui ont eu des filles sans rien faire de particulier.

Et en même temps je me sens super mal. Quand je vois le parcours dans lequel on s’engage je me dis que le plus important c’est à nouveau de porter et de donner la vie, d’agrandir notre famille, de pouvoir réaliser ce rêve d’une grande famille.

J’essaie de chasser cette envie coupable mais je n’y arrive pas. Elle est la comme une pensée insidieuse. Je sais que si j’ai un garçon je l’aimerai tout autant que ses frères, mais j’ai envie de cet équilibre familial avec du rose et du bleu (bouhhh les clichés !!). J’ai envie de cette expérience différente, de voir cet autre côté de la parentalité. J’ai envie de guider ma fille sur ce chemin difficile qu’être une femme (ne me lancez pas sur la nécessité d’être féministe aujourd’hui, je vais vous le faire regretter).

Alors j’essaie de concilier les deux. De me dire qu’un enfant, quelque soit son sexe, est une chance pour nous dans notre situation, tout en rajoutant derrière que si c’est encore un garçon j’ai encore une chance. Nous avons un deal avec mon mari: si BB3 est une fille, on s’arrête la. Si BB3 est un garçon, on peut tenter bébé 4.

 

 

Ca va venir n’y penses pas 

Ca va venir n’y penses pas. Après tout ca a marché une fois pourquoi pas deux.

  1. Entre temps j’ai pris 20 kilos (cretin fini) et pas parce que je me goinfre (bon j’ai un bon coup de fourchette mais je grignotte jamais monsieur le juge) mais aussi parce que j’ai une belle hypothyroïdie découverte grace à la PMA
  2. Depuis mon cerveau a été soumis à l’influence de très nombreux médicaments qui influent sur le système nerveux à cause des ces p*** de migraines avec aura
  3. Comment tu veux ne pas y penser alors que c’est un mega giga changement dans ta vie qui va peut être t’arriver et tout changer
  4. Comment tu veux ne pas y penser alors que ca rythme ta vie, que tu ne peux pas prendre de vacances car tu dois poser tes congés pour aller aux rdv gygy à peu près toutes les semaines !

Parfois j’ai envie de leur sortir ma belle liste, toute prête vu le nombre de fois où on m’a fait cette réflexion. Mais comme je suis polie je ne dis rien et je me contente de leur mettre mentalement mon poings dans la tronche.

Oui je ne devrais pas me prendre la tête avec ca vu que j’ai eu deux enfants.

Oui j’ai eu la chance d’avoir des jumeaux naturellement, oui MAIS mon corps a décidé de me laisser tomber juste après.

Quand je lis les parcours des filles bien plus longs, difficiles et éprouvant que les miens alors qu’elles n’ont pas encore d’enfants je me sens coupable de me plaindre. Moi j’ai déjà connu ce bonheur, j’ai déjà ce statut de maman. Je suis dans le cercle des privilégiés en quelque sorte.

Pourtant je partage ce vide, ce besoin plus fort que tout. Vous allez me dire que je peux me raccrocher à mes enfants pour compenser.  Ca ne marche pas comme ca !

Je les aime tellement fort mes deux loulous mais j’ai envie de cette famille nombreuses, de ces autres enfants qui ne peuvent être remplacés. J’ai envie de connaître à nouveau cette maternité. Encore plus sachant que je n’ai pas profité pleinement la dernière fois. Pourquoi les autres y arrivent juste en regardant leur chéri dans les yeux et moi je n’aurai pas le droit d’avoir un peu d’aide de la nature.

Je viens découvrir l’onglet statistiques et j’ai découvert que des gens (des vrais) m’ont lu. Merci à vous. C’est mal écrit, encore brouillon, loin de la qualité de vos articles alors vous avez d’autant plus de courage !