(Post grossesse) La galère ne s’arrête jamais de nous faire ramer

Mon état actuel est très facilement définissable: un état d’angoisse permanent. J’ai peur qu’à tout instant je perde ce bébé qui ne devait pas arriver dans mon corps cassé. Je lui trouve mil et une maladie. A commencer par les trisomies.

DPNI passé, résultats négatifs. La dessus je peux souffler. Moi qui croyait que les dpo étaient horribles, je venais de passer un nouveau pallier. La Dame Nature m’avait clairement mis l’eau à la bouche, elle avait approché ce doux et sucré presque sur mes lèvres, et paf elle menaçait de empiffrer devant moi de MON joli diner en rigolant bien grassement.

Et puis il y’a eu l’écho pré morpho à 17 SA. Rien à dire la dessus, bébé à l’air d’aller bien, même si tout doit etre reconfirmé à 22 SA. Un gros bébé vraisemblablement, comme ses frères. Un petit garçon est annoncé, c’est même « très franc ». Mon envie de fille se fait plus discrète, je suis avant tout contente d’être enceinte. Et puis j’ai réussi à convaincre chéri pour un bébé 4, donc il me reste encore une chance.

Et puis, le cauchemar.

Au travail, ce sentiment d’ennui et d’étouffement est accentué par l’annonce du congés maternité. Alors je décide de reprendre des études, partir dans un domaine qui m’attire plus. Me sentir bien plus utile que de pondre des notes politiques au préfet. Tout ça pour faire du politiquement correct au lieu de vraiment prendre des actions fortes et efficaces. Il s’en fout de l’embolisation du système qu’il crée derrière. Bref.

Une consult de suivi habituel. Le col est vraiment court, donc madame, fini le boulot. Vous allez rester chez vous à attendre que le temps passe, à ne plus voir personne.

Et là hier, consultation à la mater. Hypertension. L’impression d’étouffer, que ce corps déjà en morceaux me trahit encore une fois. J’ai l’impression d’avoir voulu forcer DNLP qui me rend la monnaie de ma pièce.

Mon viking ne comprends pas, il pense que je stresse pour tout, que je stresse trop, que je suis invivable.

Mais bordel, JE SUIS LA SEULE RESPONSABLE DE TOUT CA, c’est MON corps qui déconne, mon utérus qui contracte, MES vaisseaux et MON sang qui causent une hypertension. Sil arrive quelque chose à ce bébé en bonne santé ca sera de la faute de mon corps. Ca ne sera pas la faute à pas de chance, parce que ca arrive. Il y aura une cause, et cette cause ca sera ma pomme. Je n’ai jamais pris soin de ce corps, maintenant il me le balance dans la tronche au pire moment.

Alors je n’ai qu’une seule envie manger pour oublier. Et d’autres choses plus noires. Je me dis que je dois revoir ma psy. Mais elle ne répond pas, surement en vacances.

Réflexions post premier tour: et si on arrêtait de traiter les électeurs FN comme des « sans dents » ?

Dimanche j’attendais les résultats comme on attend le lendemain de Noël pour déballer ses cadeaux. Je suis la campagne assiduement, j’avais hâte que le suspense prenne fin. Pour la première fois depuis longtemps ce second tour semblait ouvert avec 4 candidats pouvant potentiellement se lancer dans le sprint final. Je n’imagine pas ne pas voter, je n’ai jamais été abstentioniste pour une élection nationale. Je confosse juste ne pas avoir été voté aux municipales de mon village natal de 3 000 habitants avec une seule liste se présentant aux suffrages, tout ça pour prendre mon train pour me rendre dans mon lointain logement étudiant.

Je n’avais pas non plus d’illusions sur mon candidat fétiche. Il était bien loin des favoris. Je ne jouais pas pour gagner de toute façon, j’ai voté par conviction.

Et puis il y’a eu les résultats à 20h. J’avoue je m’étais spoilée sur le site de la Libre Belgique une demi-heure plus tôt.

Je ne donnerais pas mon avis sur chacun des deux candidats. De toute façon chacun a bien son avis et nous sommes en démocratie, chacun en a le droit.

Ce qui m’a choqué c’est la manière dont on été traités les électeurs du FN (dont je ne fais pas partie je le rappelle au cas ou certains prendraient ce post comme partisan). Aucune considération, aucun respect de leur choix, aucune écoute de leurs revendications. Ils ont simplement « mal voté » ou alors ils n’ont rien compris ces sans dents qui mettent à mal la démocratie.

Si le FN est antidémocratique on l’interdit, s’il ne l’est pas on le traite comme un parti comme les autres et on respecte les 21% de personnes qui ont exprimé leur voix.

Certains appellent à manifester, c’est leur droit. Mais je vois mal pourquoi. Manifester contre la volonté du peuple qui s’est exprimée ? Je ne trouve pas ca très démocratique.

Si on additionne le nombre de voix de Marine Le Pen et Jean Luc Mélanchon on arrive tout de même à 40% de personnes qui souhaitent un changement radical. Je crois dans tous les cas que notre avenir politique sera très mouvementé.

 

Autre point qui a attiré mon attention c’est le grand nombre de personnes qui ayant voté pour tel ou tel candidat déchu après les résultats du premier tour ne veulent pas « se faire avoir » par le front républicain et iront à la pêche dimanche 7 mai. Les absntentionnistes sont autant de voix pour le FN ne nous le cachons pas, ses électeurs à lui sont bien mobilisés et ne manqueront pas de voter dimanche. Si 90% des électeurs FN se déplacent et uniquement 60% des électeurs de Macron, je pense que nous pourrions être surpris du résultat.

Pas la peine ensuite de pousser des grands cris sur Facebook par la suite …

Echographie T1: je vais bien, tout va bien, ou pas

Malgré mes nombreuses échographies, le matin de la T1 je n’étais pas particulièrement tranquille. Toujours cette histoire de clareté nucale en tête. Pourvu qu’elle ne soit pas trop elevée, pourvu que cette écho ne génère pas plus d’angoisse que ce foutu premier trimestre avec l’ombre de la fausse couche qui plane au dessus de moi.

Comme dans la pub, c’est toujours les mêmes geste, toujours. La tenue est indentique jusque dans les chausettes bleues clair so sexy de chez Super U (ouai je donne dans le glamour pour mon gynéco moi). Mon viking m’accompagne bien sur. Sans son soutien et son optimisme je serai déjà en train de pleurer sur mon enfant que j’imagine mort/trisomique/atteint d’une grave malformation incurable. J’ai beaucoup de mal à croire à cette grossesse, pourtant je n’ai pas un long parcours PMA loin de là. Mais les révélations de Hope sur mon état de santé m’ont mis un coup au moral. Je me rapelle de ce moment ou elle m’avait regardé dans les yeux en me disant que j’étais en mauvaise santé et que je devais me soigner. Alors j’ai peur que mon hypothyroidie/migraine/epilepsie/hypophyse de merde ne vienne se joindre à la fête et vienne me rappeller à ma condition. Dans le genre « ahaha tu pensais pouvoir être heureuse hein, et bien brosses toi encore ».

Je ne peux tellement pas gérer mon stress que nous avons décidé de ne pas faire la prise de sang pour le dépistage de la T21. Pour mes jumeaux nous nous étions basés uniquement sur l’échographie et cela m’a semblé beaucoup plus simple et zen. Je me suis pas mal renseignée sur le nombre de test inquiétant débouchant sur des amio inutiles et les chiffres ont fini de me convaincre. Les risques de perdre le foetus suite à une amio semblent être de 4-5% pour les personnes obèses d’après Hope, contre 1/250 pour la trisomie. Notre choix est vite fait.

Nous voilà dans le même centre ou j’ai passé mes échos pour les jumeaux. Pas beaucoup d’attente, c’est parfait. Une nouvelle échographe, la docteur froide.

Elle commence par le pire: la clareté nucale et la LLC. Le verdict tombe: 2 mm pour 61 mm de llc. C’est correct, mais je m’attendais à moins. La médiane est à 1.7, donc je commence à moins m’inquiéter.

Elle me donne comme date de début de grossesse le 5 février. Je suis donc la vierge marie ayant réussi à concevoir un enfant sans rapport sexuel à cette date depuis un semaine. Docteur froide est sure d’elle, moi je suis sure de moi (et très tétue). Cette grossesse date du 7 ou du 8 février, pas possible avant.

Le fémur est court pour 12 Sa +4 mais puisque je vous dis que je suis pas à cette date ! Avec ma date à moi je suis bien dans les moyennes. Son frère avait les mêmes mesures lui aussi donc je ne m’en inquiète pas outre mesure.

Je me suis déjà spoilée chez mon gygy obstérticien la semaine d’avant mais je lui demande le sexe. Elle me dit la même chose que son collègue. Pour moi c’est donc une certitude nous attendons un petit garçon (encore un !). Je voulais une fille de toutes mes forces, mais la PMA m’a fait vouloir un bébé avant tout.

Cette écho me semble bien courte. Docteur froide me sent tendue. Elle me propose de prendre rdv pour une écho pré morphologique à 17 SA. J’accepte sans sourcillier. Je serai en apnée jusque là.

Maladresse

J’ai peu d’amis, mes compères humains sont pour moi un grand mystère. Mais le peu d’amis que j’ai sont des gens très proches. Alors quand une de mes amies que nous appelleront N. décide de se lancer dans les essais bebe, elle me parlé de ses espoirs. Elle a 30 ans, il en a 39. 

Mais voilà ca ne marche pas. Ca fait 18 mois et pas de bebe en vue. Elle se confie à moi, me parle de ses doutes de sa souffrance, de leurs questionnements qui sont sans réponse pour le moment. Le refus de leur gynécologue de leur prescrire des examens, de leur rendez vous PMA en octobre seulement. Du conseil de leur gyneco d’essayer encore et encore, de leur impression de perdre du temps et de l’énergie dans le vide. 

Je ne sais pas quoi lui dire. J’ai peur de leur parler de ces parcours difficiles, de ces souffrances à venir, de l’attente encore et toujours, des montagnes russes, de l’organisation de dingue (heureusement que la circulaire des autorisations d’absence est enfin parue pour la fonction publique). J’ai peur de lui faire peur, de lui montrer un chemin qui ne sera peut être pas le sien. Peut être qu il sera facile et qu’elle n’aura besoin que d’une petite stimulation.  

Alors je suis maladroite et je pars en lui disant que ce n’est certainement rien mais qu’elle doit continuer à être vigilante sur sa prise en charge pour ne pas perdre de temps ces parcours pouvant être très éprouvants. Je lui glisse le nom de Hope au cas où.  J’ai l’impression que c’est du vent, que je n’ai pas répondu à ses attentes. Je suis passée par la brievement, je devrais pouvoir aller au delà de ca. 

Alors je m’en veux. Je suis vraiment pas douée avec les humains. 

—————

  • Petit update grossesse 

À 11 SA tout va bien. Bebe mesure 5 cm. Petit coup œil vite fait avant la T1: clarté nucale normale. Ça serait encore un garçon. 

Quand une angoisse en remplace une autre {post début grossesse}

Aujourd’hui nous avions rdv chez Hope pour visualiser notre petit embryon. Chéri a pu m’accompagner et je l’en remercie.

Allons vite à l’essentiel: Hope me fait entrer avec une heure de retard. « Alors comme ça vous êtes tombée enceinte ? Je vous ai porté chance » (ca et fertistart hein soyons réaliste).

Je vais dans cette petite pièce ou tant de chaussettes célèbres de la blogo ont du se dévoiler. Petite pensée pour elles et pour leur dur combat.

Brybry va bien. Il mesure 3.5 cm, il a un bpm de 160. Je peux arrêter la progesterone, je continue l’aspegic nourrisson. Mon taux de fausse couche est maintenant inférieur à 5%, on peut l’annoncer dixit Hope.

Je lui parle de mes horribles migraines avec aura que j’ai tous les deux jours au lieu de tous les 90 jours avec la grossesse (en gros je n’ai pas vraiment mal à la tête mais je perds la vue pendant 30/40 minutes, super pratique surtout que ca prévient pas). Elle s »inquiète de mes risques d’AVC. Gloups … Direction le neurologue mardi prochain.

En regardant les échos par la suite, je me demande si je n’aperçois pas une clarté nucale un peu épaisse … Donc je commence à flipper. A 10 SA c’est un peu tôt, que l’angle n’était pas le bon, mais un petit stress latent. Je pense  que je ne serai tranquille qu’à l’accouchement

On ne relâche pas des nerfs tendus comme ca (début de grossesse) 

Je suis très en retard pour vous parler de mon échographie de mercredi dernier.

Tout s’était enchaîné tellement vite en ce début de semaine. Mardi 16h appel de la Creche: ces messieurs sont malades. Branles bas de combat tout le monde sur le pont. Il va me falloir une bonne âme pour les garder pour que cheri puisse m’accompagner. Je suis persuadée que le cœur s’est arrêté, je ne veux pas que le couperet tombe alors que je suis seule, que je me traîne dans le métro puis dans le TER. 

Mais personne pour me les garder. Je pense un instant à les emmener avec moi puis je me dis que ça serait bien trop galère. Et puis amener des jeunes enfants dans un cabinet d’infertilité … je serai vraiment superconnasse. 

J’y vais donc seule la peur au ventre. 

Verdict: un embryon de 1,7 cm avec un bon cœur. On voit clairement sa tête et son corps. Il a rattrapé son retard car les dates correspondent pile poil à mon ovulation. Début de grossesse fixée au 8 février. 

Mais je ne serai tranquille qu’à 12 semaines. Cette angoisse ne me quitte pas. Je stresse pour la prochaine échographie chez mon gyneco habituel. Il a du vieux matériel donc je ne devrais pas m’étonner si les mesures ne sont pas  les mêmes. Je pense même à annuler pour ne pas être perturbée. Que feriez vous à ma place ? 

Inquietude

Je viens  du rdv avec la gygy échographie de Hope. 

L’embryon mesure 6,7 mm contre 2 mm mercredi dernier.  Si on se fie à la mesure de la première écho chez gygy globulle ca concorde. J’en serai à 6 Sa+4 avec un début de grossesse au 10 février. Ce recalcul expliquerait aussi pourquoi l’interne n’a rien vu dans la poche. Je n’en aurais été alors qu’à 5 Sa+3. 

Mesure du rythme à 130. Apparement ca ne serait pas trop mal pour 6 Sa. 

Mais moi je flippe. Et si c’était juste mon embryon qui était trop petit ? Et si j’allais faire à nouveau une FC ? Bref je suis encore en mode panique à bord. J’ai hâte d’être à la semaine prochaine chez Hope.  

Le suspense est à son comble

Mardi je suis encore dans ma phase post anéantissement. Je suis résignée, j’ai envie que tout s’arrête au plus vite pour ne plus porter en moi cette poche vide. En plus, les symptomes de grossesse sont revenus à vitesse grand V. Je me force à essayer de ne pas les ressentir mais c’est peine perdue. Toutes mes hormones me crient ce que je ne veux plus entendre. Etre enceinte alors qu’on sait qu’on ne l’est plus. L’une des pire sensations.
Par la fenêtre je vois la parade des enfants du village pour carnaval. Des mères avec des pousettes. Je craque, je me vide de mes larmes.

Le viking lui garde un espoir. Pour lui ce n’est qu’un interne qu’on ne connait pas. Il peut très bien se tromper. Il attends de voir.

Je ne tiens plus. J’appelle le cabinet de Hope pour avoir son avis. Elle saura quoi me dire (et pourra me prescrire du cycotec dare dare qu’on en finisse). Sa secrétaire est d’un tact que j’apprécie beaucoup. Elle me promet de venir vers moi rapidement, ce qu’elle fait quelques heures plus tard.

« Attendez il est trop tot pour se prononcer. Allez voir la semaine prochaine le Dr XYZ, elle saura vous rassurer ».
La semaine prochaine ? Trop loin pour moi. Je ne veux que mon utérus serve de morgue plus longtemps. Surtout que dans ma tête à mon terme on aurait du clairement voir quelque chose.

Je craque. Je fonds en larme à nouveau. Alors je passe en mode automatique. Je téléphone à gygy Globulle. Je VEUX savoir. J’obtiens rendez-vous pour le lendemain.

Au rendez-vous je ne pense encore qu’à une chose: CYCOTEC. Je me prépare psychologiquement aux douleurs que ca peut engendrer. Je me mets en mode guerrière. Mon viking sent que j’ai besoin de lui, il m’accompagnera ce matin là.

Nous passons avec une heure et demi de retard. Comme d’hab. Pas la peine de se stresser pour le petit retard de 5 min qu’on a eu.

J’explique à gygy Globulle ce qui s’est passé. Il fronce les sourcils, reste sceptique. Sans attendre il me dit de passer à l’écho.

Et là, un mircale. Pas besoin de chercher très longtemps. On voit un petit embryon de 2 mm et une vésicule vitelline. Je regarde mon viking. Je n’y crois pas. Je suis euphorique.

Et puis, 2 mm je me dis que c’est petit. Ca me fait un terme plutôt de 5sa+5. Hors, je suis à 6sa+1. Gygy Globulle me dit que ce n’est pas très précis à ce stade. Il me dit de ne pas m’inquieter.

Mais moi je m’inquiète. Moi je ne peux pas m’empêcher de me dire que c’est fini car embryon trop petit. D’un autre côté je me dis qu’Antoine avait toujours 3 jours de moins que son frère et qu’il va très bien aujourd’hui.

Alors je doute. Alors je me dis que mardi prochain en allant voir la Dr échographe recommandée par Hope j’en saurai plus. Que cette saga se termine enfin et que l’acsenseur émotionnel ne soit plus en constant mouvement.

 

Résultat spermogramme: Tératospermie notre nouvelle amie

Mardi soir, soir ordinaire. Mon viking revient à l’heure et me lance au détour de la conversation: « au fait j’ai eu un message pour me dire que les résultats du spermogramme sont prêts ».

Je change de couleur, passant de la monotonie du quotidien à l’excitation et à l’angoisse. Je retrouve les codes internet dans le beau classeur PMA qui n’est jamais rangé (question psychologique, j’ai besoin de savoir qu’il y’a toujours quelque chose en cours, que ce n’est pas une affaire classée).

Bien sur je me munis des normes étant donné que le laboratoire ne les fournit pas.

PH: ok, un peu limite haute mais rien de dramatique
Mobilité: ok, même plutôt bon

Spermocytogramme …. le bas blesse. 15% de typiques, juste à la limite de la tératospermie … Les GI Joe de chéri sont plutôt une version plus débile du marchéal des logis Cruchot ou de Pitivier (ou mes références culturelles sont de haut vol, c’était soit ça soit l’inspecteur Gagdet).

Mon viking semble très troublé. Il s’énerve quand je lui en parle. Ne veut plus en parler. Pour lui pas de problème.

Merci Hope de nous avoir fait faire ce spermogramme. Comme quoi ce n’est pas parce qu’on a déjà eu des enfants que tout fonctionne forcément très bien …
L’idée de me gaver d’hormones sans but semble s’éloigner. Au moins, ça, ca me soulage.